avis-ghost-recon-wildlands

Ghost Recon Wildlands : un jeu énorme

Ce gigantesque open world d’Ubisoft sorti le 07 mars 2017 est le septième volet de la franchise Ghost Recon. Au constat, cet épisode n’a pas grand-chose en commun avec le premier volet disponible sur PC, PS2 et Xbox. Dans cet opus, Ubisoft s’est inspiré à la fois du Just Cause et de Grand Theft Auto avec le concept de Wildlands et les mécanismes bien rodés, comme vous pouvez le voir sur leur site officiel. Le choix satisfait les attentes des joueurs car le titre figure dans le top des ventes britanniques en devançant la vente des favoris Zelda Breath of the wild et Horizon Zero Dawn.

Test du jeu Ghost Recon Wildlands

Le titre plonge le joueur à travers une vingtaine de régions de la Bolivie. La map propose pas moins de 26 boss à combattre, 21 régions variés et 11 environnements uniques (plaines vertes, forêts luxuriantes, déserts, montagnes arides, lacs, chutes d’eau…). L’exploration de cette immense carte, (la plus grosse jamais produite par Ubisoft) promet une durée de vie monstre de plus d’une trentaine d’heures. L’aire de jeu de plusieurs centaines de km laisse libre choix au joueur de venir à bout de diverses missions à savoir tuer un sbire, s’emparer des documents de haute sécurité, entreprendre des enquêtes, s’infiltrer dans un camp, résister à une attaque, faire de courses-poursuites etc. A travers les missions, le joueur va se rapprocher des rebelles appelés Ghost Recon qui l’aideront dans les prochains affrontements. En effet, il va aller jusqu’à affronter la tête de l’organigramme de la Santa Blanca et ses capitaines. Pour ce faire, il devrait d’abord libérer certaines régions en réalisant les missions qui lui seront proposées. L’autre point fort de ce titre en dehors de la richesse de sa carte, c’est aussi la campagne en solo. Le joueur peut choisir comment il va mener son enquête sur le terrain. Le gameplay est conçu avec une certaine profondeur. Pour récolter des données sur le campement adverse par exemple, le joueur peut soit choisir un assaut frontal soit piloter un hélicoptère, soit s’infiltrer dans l’ombre etc. Outre l’hélico, on remarque aussi une large sélection de véhicules qu’on peut utiliser, comme le drone qui permet de faire une reconnaissance de ses ennemis avant l’attaque etc. Les armes à la disposition du joueur sont également nombreuses.

ghost-recon-wildlands

Le gameplay

Par ailleurs, dans son concept Wildlands, le titre propose de s’emparer du contrôle d’un squad rempli de 4 hommes armés jusqu’aux dents. Dans le jeu en solo, le joueur peut en contrôler un seul mais avec le multi-jeu, les autres joueurs doivent s’entraider afin de défaire leurs ennemis. Ainsi, le jeu offre plus de plaisir en mode coopération que tout seul. Par ailleurs, le joueur découvrira avec plaisir les mécaniques du jeu bien aboutis comme ceux qui sont présentés sur Grand Theft Auto mais avec le style de jouabilité de jeu tirés des shooters tactiques. En outre, les phases d’infiltration sont intéressantes, le scénario bien qu’assez simple tient débout. Enfin, le dernier point mais pas le moindre, côté graphisme, le design du jeu est impressionnant avec des décors magnifiques, l’usage de filtres bien aboutis pour les effets jour et nuit et les conditions de la météo. Bref, malgré quelques petits bémols, Ghost Recon Wildlands propose l’exploration d’un écosystème imprévisible et gigantesque avec des affrontements nerveux.