Ecco : les marées du temps la revue du jeu Megadrive de 1994

Ecco : les marées du temps la revue du jeu Megadrive de 1994

Ecco : les Marées du temps ou Ecco II est un jeu sorti en 1994, c’est un jeu d’aventure jouable sur Megadrive, Game Gear, et Mega-CD, édité par Sega, développé par Novotrade International. C’est effectivement la suite du jeu Ecco Le dauphin.

Histoire du jeu

Nous revenons sur Terre au sein de la famille toujours muni du pouvoir légué par l’astérite, c’est-à-dire la capacité de respirer sous l’eau sans problème. Malencontreusement, lorsqu’on libère nos amis et bat la Reine des Vortex qui n’est pas morte, mais juste qu’anémier, cette dernière est à votre poursuite jusqu’à la terre et cherche un gouffre pour se nourrir tranquillement. Elle prévoit de mettre au monde une nouvelle vague de Vortex qui est destinée à envahir les profondeurs marines. Notre but sera de cesser ses sombres projets qui sont d’absorber tous les organismes des mers. Nous rencontrons Treilla un dauphin provenant du futur, et on subit une grosse tempête qui nous fera perdre nos pouvoirs.

Le jeu

Ecco : les marrées du temps fait vraiment le poids par rapport au premier opus. Ici, on a un monde plus travaillé, des couleurs variées. Pour un jeu des années 90, je trouve que c’est un petit bijou qui nécessite toute notre attention. Il est vrai que le premier Ecco avait assez d’imperfection avec un décor ennuyeux, des textures fadasses, tout l’environnement était sinistre et sombre. Le deuxième opus d’Ecco est mieux présentable, en effet, il nous propose un monde beaucoup plus enthousiaste, et plus vivant. Ecco que nous conduisons voyagera dans le futur, un monde où les dauphins se sont développés voir même une capacité de voler juste par la force mentale. Dans le jeu, il y a un stage bonus 3D entre deux zones éloignées. Il faut traverser des anneaux téléportants par lesquels on arrive à des kilomètres et des kilomètres. Le principe des anneaux n’est pas très innovant car en effet, il est issu du premier Ecco. On y fait une sorte de course en évitant des obstacles et atteindre un nombre bien défini d’anneaux. La musique dans le jeu est juste impeccable, avec en plus le graphisme, Ecco : les marrées du temps en devient un jeu agréable à jouer. On a effectivement un rendu impressionnant pour le coup. Côté gameplay, les innovations sont au rendez-vous, une jouabilité excellente. Il est vrai que le niveau de difficulté s’est un peu rabaissé par rapport au premier, mais cela ne veut pas dire que c’est facile. On a effectivement des labyrinthes qui ne sont pas aisés. Les boss sont plus imposants et assez difficile à combattre.

Bref, Ecco : les marrées du temps est largement meilleur que le premier selon moi si l’on juge de plusieurs critères, comme je l’ai dit par rapport au graphisme, au scénario, et les objectifs à atteindre et bien évidemment par rapport à la musique qui est excellente, sans oublier son gameplay qui est tout à fait impeccable pour un jeu des années 90.

megadrive-ecco-les-marees-du-temps

Comments are closed.